forum
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Donner son lait à la tasse

Aller en bas 
AuteurMessage
crevette
Membre ultra indispensable
Membre ultra  indispensable


Nombre de messages : 571
Age : 42
Nos Enfants(prenoms,dates...) : Titouan 07/02 , Lancelot 09/05 et Basile 09/05/07
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 22/01/2007

Donner son lait à la tasse Empty
MessageSujet: Donner son lait à la tasse   Donner son lait à la tasse EmptyJeu 13 Sep 2007 - 22:53

Voici un p'tit article sur l'alimentation à la tasse.
Peut-être utilisé après l'opération du palais, qd la mise au sein est difficile ou pour supplémenter son bébé.


La tasse : une méthode d’alimentation infantile







Sandra LANG – Intervention à la 4ème Journée Internationale de l’Allaitement – 17 mars 2000 – UNESCO - Paris



Quelle que soit la région du monde ou l’on vit, on ne pourra jamais surestimer l’importance de l’allaitement. Il améliore la santé de l’enfant et de la mère, et crée une intimité toute particulière dans leur relation. Il y a des années, alors que je travaillais comme bénévole dans le sud du Népal, j’ai constaté que les mères avec lesquelles je vivais utilisaient un moyen simple et efficace pour nourrir leurs bébés prématurés ou trop faibles pour prendre le lait directement au sein. Elles tiraient leur lait dans le creux de leur main ou dans un petit bol, et le donnaient directement au bébé. Ces bébés semblaient n’avoir ensuite aucune difficulté à passer à l’allaitement exclusif.



L’alimentation à la tasse, terme utilisé pour décrire cette méthode d’alimentation, a été utilisée par les mères à leur domicile et par les services les plus spécialisés de certains hôpitaux depuis des années, et ce dans des pays aussi éloignés l’un de l’autre que le Kenya et la France. C’est aussi l’une des méthodes alternatives d’alimentation infantile les plus recommandées par l’UNICEF/OMS lorsque l’enfant ne peut couvrir tous ses besoins uniquement en prenant le sein, et une bonne méthode pour donner les suppléments qui pouvaient être considérés comme nécessaires, quels qu’ils soient. Mon expérience personnelle avec l’alimentation à la tasse au Royaume Uni a commencé en 1989, au sein de l’Unité de Néonatalogie d’Exeter. Nous nous sommes posé des questions en constatant que les bébés qui étaient hospitalisés dans le service sortaient en étant nourris au biberon, alors que les mères avaient exprimé le souhait de les allaiter. Cela nous a semblé être en partie en relation avec les méthodes d’alimentation utilisées pour ces bébés prématurés ou malades, alors que l’allaitement n’était pas bien mis en route. Le gavage gastrique et les biberons étaient utilisés en routine. Le gavage semblait être un bon moyen de départ pour permettre à l’enfant de recevoir le lait de sa mère, mais il devenait moins satisfaisant lorsque le bébé montrait qu’il était prêt à téter. Cela arrivait parfois dès 30 semaines d’âge gestationnel. Nourrir le bébé au biberon lui apprenait une technique de succion très différence de celle qui est nécessaire pour téter au sein. Chez certains enfants, particulièrement chez les prématurés, cela avait fréquemment pour résultat qu’il refusaient ensuite de prendre le sein. De plus, des études ont montré que prendre un biberon demandait à l’enfant davantage d’énergie que prendre le sein. Nous avons donc recherché une alternative pour nourrir ces enfants, qui soit pour eux une expérience positive et agréable. Ce que j’avais vu faire par les mères népalaises semblait une solution très pratique. Après l’avoir introduite dans le service, nous avons constaté qu’elle avait de nombreux avantages inattendus. Les bébés trouvaient leur rythme par eux-mêmes, tant pour la quantité de lait à prendre que pour le temps mis pour la prendre. Cela leur demandait moins d’énergie, et leur permettait d’éviter les difficultés liées à l’apprentissage de techniques de succion différentes. Ils prenaient la quantité de lait dont ils avaient besoin ; il était facile de maintenir un bon contact visuel entre l’enfant et la personne qui le nourrissait ; les parents étaient satisfaits de l’alimentation à la tasse, et avaient moins peur que des biberons soient donnés à leur enfant sans leur autorisation. Pendant les années qui se sont écoulées depuis son introduction dans le service, l’alimentation a la tasse a permis d’abaisser l’utilisation du gavage et des biberons, et de permettre à davantage de bébés de sortir en étant allaités.



De nombreux services de néonatalogie du Royaume Uni et d’autres pays utilisent maintenant l’alimentation à la tasse (si nécessaire) pour aider un bébé à réussir le passage à l’allaitement directement au sein. Cette méthode est aussi utilisée pour les bébés qui présentent des anomalies telles que fente labiale, ou pour des enfants qui ont été nourris par gavage pendant des mois avant de pouvoir être mis au sein. Indiscutablement, l’intérêt de l’alimentation à la tasse est de plus en plus largement reconnu dans les services de néonatalogie partout dans le monde, parce qu’elle est une méthode très simple et très utile partout où il y a des bébés prématurés, malades ou fragiles.




Les avantages annexes de l’alimentation à la tasse

L’alimentation à la tasse a d’autres avantages importants pour les bébés, tout particulièrement pour ceux qui sont allaités mais dont la mère n’est pas disponible en permanence. C’est une méthode d’alimentation qui encourage les bébés à utiliser leur odorat, et à réagir à la proximité du lait de façon appropriée (lorsqu’ils sont prêts à le faire) ; c’est à dire à sortir leur langue et à laper le lait. Elle encourage les bébés à bouger leur langue de façon rythmique, et à faire passer le lait depuis la pointe de leur langue vers le fond de leur bouche pour l’avaler, ce qui améliore la tonicité musculaire de la langue. En encourageant une alimentation orale, on permet au bébé d’avoir une activité optimale de sa lipase linguale. Ces lipases sont sécrétées par des glandes situées sur le dos de la langue, et aident à la digestion des graisses du lait.



Il est intéressant de constater que, au fur et à mesure que le bébé devient plus mature (dans le cas des prématurés) ou qu’il va mieux (s’il était malade), il commence à boire le lait par petites gorgées au lieu de le laper – c’est aussi souvent quand le bébé commence à baver ! Quand il en est à ce stade, il est presque certainement prêt à prendre le sein, quoique les bébés doivent avoir l’opportunité d’être en contact avec les seins de la mère et d’apprendre à téter dès que leur état est stable, même s’ils ne sont pas encore capables de faire sortir le lait des seins.


L’alimentation à la tasse et le bébé né à terme et en bonne santé

Cette technique n’est pas vraiment adaptée pour les bébés nés à terme et en bonne santé, et ne doit pas être utilisée sans une bonne raison pour ce faire. Elle peut être utile si la mère n’est pas en état de s’occuper de son enfant après l’accouchement, jusqu’au moment où elle le sera, ou si le bébé ne peut pas être mis au sein immédiatement pour une raison quelconque, et que le biberon n’est pas approprié. Elle est aussi utile pour les bébés qui ont besoin de réapprendre à prendre le sein, en particulier lorsqu’ils se sont habitués à prendre un biberon ou une sucette. Nourrir à la tasse un tel bébé pendant une journée avant de tenter de le remettre au sein peut rompre un cercle vicieux de comportements qui interfèrent négativement avec l’allaitement. Si certains bébés nés à terme acceptent facilement la tasse lorsque ce mode d’alimentation a été utilisé rapidement après la naissance, d’autres enfants refusent la tasse lorsqu’ils sont habitués au sein.




La technique de l’alimentation à la tasse

Lorsque la technique utilisée est correcte, l’alimentation à la tasse est une méthode facile et sûre. Le bébé peut être alimenté ainsi tout aussi bien par la mère ou le père que par un professionnel de santé. Le bébé est maintenu dans une position semi-verticale, le lait affleurant juste ses lèvres. Au départ, le bébé va laper le lait, et il apprendra progressivement à le boire par petites gorgées. Le lait ne doit jamais être introduit dans la bouche du bébé.




Bibliographie
1. Davies HV et al. Effects of Cup, Bottle and Breast Feeding on Oral Activities of Newborn Infants. Pediatrics 1948 ; 2 : 549-558

2. Fredeen R. Cup-feeding of newborn infants. Pediatrics 1948 ; 2 : 544-548.

3. Giroux JD, Sizun J,Alix D. L'alimentation a la tasse chez le nouveau-né. Arch. Fr. Pediatr. 1991, Vol 48, pp 737-740.

4. Armstrong HC. Breastfeeding Low Birthweight Babies : Advances in Kenya. Journal of Human Lactation 1987, 3 : 2.

5. UNICEF. Breastfeeding Management and Promotion in a Baby-Friendly Hospital. An 18-hour course for maternity staff. 1993 ; United Nations Children's Fund, Nutrition Cluster, UNICEF, 3 UN Plaza, New York NY 100 1 7, USA.

6. UNICEF/WHO. Breastfeeding Management : A Modular Course. London 1997.

7. WHO/UNICEF (1993). Breastfeeding counselling : a training course WHO, Geneva / UNICEF, New York

8. Lang S. Cup-feeding : An Alternative Method. Midwives Chronicle 1994. 107 : 1276 ; 171-176.

9. Lang S, Lawrence CJ, L’E Orme R. Cup feeding : an alternative method of infant feeding. Archives of Childhood Diseases 1994. 71 : 4 ; 365-369.

10. Meier P. Bottle and breastfeeding : Effects on transcutaneous oxygen pressure and temperature in preterm infants. Nursing Research 1988. 37 : 36-41.

11. Ritchie JF. Immature sucking response in premature babies : Cup-feeding as a tool in increasing maintenance of breast feeding. Jnl Neonatal Nursing. March 1998. 13-17.

12. Jones E. Breastfeeding in the Preterm Infant. Modern Midwife 1994. 4 : 1 ; 22-26.

13. DeCosta K. The cup feeding project : A three month study of an alternative feeding method. Portsmouth Neonatal Unit. 1994.

14. Nvqvist KH, Strandsell E. A cup feeding protocol for neonates : Evaluation of nurses' and parents' use of two cups. Jnl Neonatal Nursing. 5 : 2 ; 131-36.

15. Samuels P. Cup-feeding. Case histories of three term babies. Practising Midwife 1998. 1 : 12 ; 33-35.

16. Smith LJ. Neonatal Fat Digestion and Lingual Lipase. Acta Paediatrica Scand 1986. 75 : 913-918.

17. Thorley V. Cup Feeding : Problems created by incorrect use. J.Human Lact 1997 ; 13 : 54-55.

18. Lang S. Cup-feeding, Ch 7, pp 143-150. In Breastfeeding Special Care Babies. Publ Balliere Tindall, London 1997.







Sandra Lang MPhil, RM, RGN, Dip Ed, Cert Ed, ENB 405

Sage-femme indépendante, enseignante en lactation, infirmière en néonatalogie
Actuellement formatrice pour le Royaume Uni en ce qui concerne le cours modulable de 3 jours sur l’allaitement édité par l’UNICEF. Coordinatrice d’un projet de l’OMS au Vietnam, pour lequel une adaptation de la brochure « Breastfeeding : a counselling course » est en cours d’implantation dans les écoles vietnamiennes de sages-femmes. Codirectrice du « Breastfeeding : policy and practice course ». Outre son expérience clinique acquise en tant que sage-femme et infirmière en néonatalogie, Sandra Lang est une enseignante qualifiée, et était jusqu’à récemment maître de conférence pour l’enseignement des sages-femmes à l’Université du Centre du Lancashire. Ces dernières années, elle a enseigné les cours de l’UNICEF/OMS en Europe de l’Est. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’alimentation des prématurés, des bébés malades et fragiles, de la croissance infantile, et de l’éducation en matière d’allaitement. Auteur de Breastfeeding Special Care Babies.
Revenir en haut Aller en bas
nathetclémence
Membre ultra indispensable
Membre ultra  indispensable
nathetclémence

Nombre de messages : 486
Age : 44
Nos Enfants(prenoms,dates...) : paul né le 25 septembre 2002 et clémence née le 14 juin 2009 avec une fente vèlo-palatine
Localisation : fauville en caux (76)
Date d'inscription : 24/11/2009

Donner son lait à la tasse Empty
MessageSujet: Re: Donner son lait à la tasse   Donner son lait à la tasse EmptyMer 25 Nov 2009 - 0:25

bonjour ; ma fille est née en juin 2009 avec une fente vélo-palatine et boit mon lait + lait infantile a l'aide d'une tasse.j'utilise un tire lait .
on retourne voir l'orl en décembre pour programmer l'opération qui doit avoir lieu pour ses 6-9mois sauf si l'orl change d'avis.
ce qui m'inquiete egalement en ce momment ; c'est le passage a l'alimentation diversifier.
car même avec du lait ; ça arrive qu'elle fasse des fausses routes et que ça ressort par le nez.
Revenir en haut Aller en bas
théomama
Administrateur
 Administrateur
théomama

Nombre de messages : 18854
Age : 49
Nos Enfants(prenoms,dates...) : théo 24.04.1998 chloé 08.07.2001
Localisation : suisse
Date d'inscription : 23/10/2005

Donner son lait à la tasse Empty
MessageSujet: Re: Donner son lait à la tasse   Donner son lait à la tasse EmptyMer 25 Nov 2009 - 8:01

Citation :
c'est le passage a l'alimentation diversifier.
car même avec du lait ; ça arrive qu'elle fasse des fausses routes et que ça ressort par le nez.

il y a de fortes chance pour que des aliments plus épais cause moins de problème...c'est d'ailleurs pourquoi on peut aussi épaissir le lait ....

_________________
ISA

Donner son lait à la tasse Sel110

mon fils né en 1998 fente unilatérale complète
Chloé née en 2001 fente sous muqueuse et délétion 4q21

présidente de l'association suisse romande
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Donner son lait à la tasse Empty
MessageSujet: Re: Donner son lait à la tasse   Donner son lait à la tasse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Donner son lait à la tasse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donner son lait à la tasse
» lait épaissi
» Petite question sur le Yaourt
» kéfir de fruits, kéfir de lait, kombucha
» Lait d'ânesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos bébés et la fente labio-palatine :: LES FENTES LABIO PALATINES :: LES PROBLEMES LIES AUX FLP : :: Allaiter son bébé :: Donner son lait autrement qu'au sein-
Sauter vers: